L’auteur du texte ci-dessous a souhaité partager librement son expérience. Je retransmets ici son témoignage.

Guillaume

Fin 2019 une personne de mon proche entourage me posait la question :

– «De quelle volonté divine parlez-vous aujourd’hui?» («v» et «d» en minuscule, sont révélateurs d’une méconnaissance par défaut de conscience…)

Réponse immédiate:

– «La Volonté Divine Originelle, celle du Créateur de toute chose, consciente et inconsciente, existe depuis toujours. Elle a posé les bases de la perfection de ses Lois, Lois qui régissent l’équilibre de la Création Spirituelle Originelle et de la création postérieure dans laquelle nous vivons et dont nous dépendons».

Suite à cette première réponse, j’ai su intuitivement que je devais rédiger une réponse plus élaborée, en étant conscient que je ne savais pas comment j’allais la développer.

A ce moment, prit naissance en moi un vouloir intuitif très fort de rédiger une réponse, simple, vivante, en cohérence avec la Volonté Divine du Créateur.

C’est alors que mon état intérieur se modifia, conscient qu’un bouleversement invraisemblable était en train de se produire, sans pouvoir en identifier la raison.

Conscient, lucide, très attentif au côté extraordinaire de ce qui était en train de m’arriver, je me vis en hauteur, très éloigné de ma partie physique, à une distance incommensurable, j’étais en haut et en bas en même temps, dans une légèreté inconnue, j’avais l’impression de marcher sans toucher le sol, dans un étatqui généra émotions, reconnaissance, gratitude, au summum de l’existence de la partie d’en haut qui flottait littéralement dans l’espace, avec la lucidité d’être dans une conscience très élargie, inégalée, inconnue de mon vivant. J’étais submergé de joie et attentif à la fois, dans un espace flottant, sans aucune densité matérialisée, sans savoir où j’étais !

Je me mis à écrire sans réfléchir, avec la capacité de pouvoir rendre vivantes les notions spirituelles qui habitaient mon intérieur, et qui étaient en moi-même; mon esprit était littéralement embrasé d’un savoir multiple, porté à un état « paradisiaque », avec le maximum de ma conscience pour la grandeur de l’événement, vivant une situation bien au-delà de ma nature humaine.

Je commençais ensuite à m’interroger sur ce nouvel état sans pouvoir répondre au pourquoi. Puis, naturellement, j’ai été invité par la guidance à lire la conférence n° 69 du « Message du Graal 1». Dès le début, à la lecture rien ne m’échappait; j’identifiais ce qui m’étais nécessaire à travers ce vécu spirituel « nouveau » par sa simplicité. J’étais en mesure d’œuvrer et de m’ exprimer de manière vivante et cohérente.

Voici ma compréhension de l’événement, en lien avec la Parole vivante :

Au moment où le vouloir intuitif, pénétré par la vibration de l’élément spirituel n’a pas encore formé de pensée « montée jusqu’au cerveau », se révèle la clef portée en soi-même, qui a la capacité d’établir un pont avec la Force vivante qui flue en permanence dans toute la Création. Ce lien reçoit alors la puissante faculté d’engendrer et d’exercer une influence gigantesque dans toute la Création par le renforcement du pont établi avec l’omniprésence de la Force vivante.

Les êtres humains de nature spirituelle, quel que soit leur plan d’origine portent en eux-mêmes une extraordinaire faculté, liée à la constitution de leur esprit, de pouvoir accéder et bénéficier de l’omniprésence de la Force vivante principale qui multiplie ses effets, dans toute la Création.

Utiliser cette Force principale par défaut de conscience engage une grande responsabilité lorsque cet emploi n’est pas en correspondance avec la Volonté Divine.

Il est indispensable de confirmer la valeur des êtres « purs spirituels créés » issus du premier plan de la Création, car ils ont la faculté, par leur genre bien plus développé et plus élevé que les esprits d’évolution, d’utiliser en pleine conscience la Force vivante la plus haute et de pouvoir engendrer une extraordinaire multiplication des effets produits par cette force exceptionnelle.

Pendant ces moments vécus avec la présence de la Lumière, mes yeux étant fermés, une image s’était imposée et affichée. J’avais reçu, par la chaîne des guides, la vision suivante issue de la Lumière du Créateur, en cohérence avec ce qui habitait mon intérieur :

« Un Trigone, Celui de la Tri-Unité Vivante, représentée par un triangle émaillé, d’une intense lumière de couleur violette, pointe dirigée vers le bas, avec, en son « centre », un carré de couleur noire ».2

C’était évident, je devais témoigner:

« La Terre, qui est en bas, doit devenir et être comme ce qui est en Haut, c’est-à-dire conforme à la Volonté du Créateur ».

« Le carré noir révèle le Vouloir du Créateur, d’informer ceux qui le servent d’être conscients, et de se préparer à œuvrer en lien avec l’Événement en cours », annonciateur d’un grand bouleversement mondial, le virage des mondes, lié à l’Apocalypse de plus en plus visible ».

R. Reminger

1 Référence à l’œuvre d’Abdruschin: Dans la Lumière de la Vérité, Message du Graal édition 1931
2 Cette image reçue, du Trigone divin, est en correspondance directe avec la conférence n°16 (Jésus et Imanuel), des Résonances I, du Message du Graal d’Abdruschin.