Certains élémentaux, responsables de la matière et de nombreux processus de la nature, ont été perçus par des peuples de l’humanité primitive et considérés comme des « dieux », ainsi que c’est encore le cas aujourd’hui pour quelques rares peuplades restées à l’état naturel.

Le texte ci-dessous est extrait des « Appels pour la Vie »

Reçu par André Fischer, le 26 septembre 1984

Lorsque vos sciences parlent de la vie et essaient de l’approfondir, elles commettent dès le départ une faute qui pèse sur toute recherche et empêche de parvenir à une connaissance claire et vraiment promotrice.

Votre faute consiste à relier les phénomènes de la vie à la seule matière et à ne les considérer que dans leur union avec celle-ci.

Vous observez les fonctions matérielles des êtres vivants, plante où animal, tout comme les organes, les tissus, les cellules, les molécules géantes et finalement leurs composants chimiques particuliers. Vous arrivez alors à la conclusion que ces hautes structures atomiques sont porteuses et cause de vie. Mais c’est là un sophisme. Celui-ci est prouvé par le fait que malgré votre description des bases matérielles de la vie perçues par vos yeux, vous ne parvenez pas à comprendre ce que vous appelez le mécanisme de la vie. Ainsi vous retombez dans l’antique dogmatisme du Moyen Âge et déclarez simplement : « La vie est une propriété inhérente à la matière ! »

Vous diriez : « Les composants chimiques particuliers des cellules sont aptes à porter la vie », ce serait déjà plus juste et plus instructif, car ainsi vous laisseriez ouverte la possibilité de considérer la « vie » et la « matière» comme deux réalités distinctes, appartenant à deux ordres fondamentalement différents. C’est-à-dire qu’elles peuvent évidemment se combiner, bar exemple dans un arbre ou un oiseau, mais qu’il y a aussi des éléments chimiques sans vie, tel le fer, tout comme il y a également de la vie sans matérialité dense, comme les âmes et es êtres spirituels du monde suprasensible, qu’il n’est plus possible de nier aujourd’hui. Voilà qui de toute façon ouvrirait à votre pensée la voie d’une compréhension plus profonde de la vie.

Vous savez que la matière perceptible par vos sens est formée d’atomes. Or l’atome est composé de diverses sortes de particules énergétiques organisées. Voilà qui nous fait entre. voir la véritable « structure » de la matière : la matière est de l’énergie liée, asservie.

Matière = énergie + organisation.

Mais qu’est-ce qui lie l’énergie ? Cela ne peut être qu’une énergie particulière, plus forte que les particules énergétiques qu’elle parvient à dominer et à organiser.

Organiser signifie : ordonner et orienter des choses selon un plan et en vue d’un but précis. La connaissance du plan et du but précède nécessairement l’organisation. La connaissance est une PENSÉE et l’organisation qui en résulte est un VOULOIR.

Cela nous mène à la conclusion suivante :

avant de pouvoir construire des atomes, il faut au préalable qu’existent :

  1. des particules énergétiques, dont l’origine et le genre sont encore à chercher,
  2. une pensée et un vouloir cohérents et coordonnés.

La force ordonnatrice qui effectue l’assemblage planifié des particules est donc l’effet d’une entité douée d’une pensée et d’un vouloir qui construit les atomes, et par cela la matière de tout l’univers.

Cette entité est elle-même constituée d’une énergie supérieure dotée de conscience, de pensée, de volonté et de puissance. Appelez cette énergie spéciale la « force élémentale » et l’entité agissante un « être élémental ».

Cela revient à dire qu’au-dessus du monde ou plan matériel que vous connaissez existe le monde élémental à partir duquel les « élémentaux » ont construit la matière et continuent à la former. Les désignations ci-dessus sont inspirées de l’ouvrage terrestre DANS LA LUMIÉRE DE LA VÉRITÉ, Message du Graal de Abdruschin qui, entre autres importants problèmes de vie, explique les bases de l’activité élémentale.

Certains élémentaux, responsables de la matière et de nombreux processus de la nature, ont été perçus par des peuples de l’humanité primitive et considérés comme des « dieux », ainsi que c’est encore le cas aujourd’hui pour quelques rares peuplades restées à l’état naturel.

Vos recherches sur les manifestations terrestres de la vie doivent donc inclure l’action plus haute de l’élémental en tant qu’activité causale, pour parvenir à une compréhension utile. Quelques uns de vos chercheurs actuels du domaine des particules élémentaires ont d’ores et déjà compris que la matière ne possède pas de substance propre, et ne peut être considérée que comme émanation d’une « réalité supérieure ».

C’est par l’irradiation énergétique de leur vouloir que les élémentaux dirigent les forces naturelles et construisent ainsi le monde matériel, non pas arbitrairement, mais sans aucun vouloir personnel, dans le respect fidèle du grand plan universel auquel ils sont soumis et qui est établi par la Volonté créatrice, par la haute origine de toute force et de tout mouvement.

Ainsi les processus naturels manifestent non seulement l’action unitaire et légaliste des élémentaux, qui depuis leur monde régissent le monde matériel, mais en même temps la volonté agissante et non falsifiée de Dieu, que servent tous les élémentaux. Votre nature terrestre, comme toute la nature de l’univers, est effectivement le LANGAGE DE DIEU, la révélation permanente de Sa puissance, de Sa sagesse, de Son inébranlable légalité. Voilà pourquoi la nature vous permet de trouver « elle la vérité et la voie directe de la connaissance de Dieu. C’est aussi pour cela que vos interventions arbitraires et égoïstes dans la nature sont les crimes les plus graves contre la volonté de Dieu, contre LA VIE même ! Vous punissez les crimes contre l’humanité commis par certains des vôtres. Mais combien plus graves sont les crimes contre la volonté de Dieu, vivante « génératrice de vie! Personne n’échappera aux justes conséquences des décisions personnelles qui ont contribué d’une manière où d’une autre au développement de votre com: portement destructeur et empoisonnant d’aujourd’hui.

Profondément attristés, les élémentaux voient vos interventions irréfléchies dans la nature profaner et saccager leurs œuvres. Si vous pouviez deviner avec quel soin ils ont édifié les grandes molécules chimiques, avec quelle joie ils ont mémorisé et programmé en elles une fraction du plan de Création, avec quelle haute science ils ont assemblé les cellules, organisé la division cellulaire et la croissance, avec quel amour ils ont provoqué les indispensables mutations pour faire croître degré par degré le grand arbre généalogique de vie sur la terre, avec quel dévouement ils ont préparé leur chef d’œuvre, qui est le corps physique de l’homme, dont ils ont fait cadeau à chacun de vous et qui vous sert avec tant d’intelligence aussi longtemps que vous ne le maltraitez et ne le dévoyez pas en pure bêtise égoïste ; oui, si vous aviez reconnu tout cela vraiment. vous vous comporteriez autrement envers le miracle de la vie!

Si vous aviez perçu cette activité des élémentaux conduite et nourrie par Dieu et pourtant toute proche de vous. s’accomplissant même dans votre propre corps, vous n’auriez jamais perdu le respect de la vie, de toute vie et jamais vous n’auriez fait de la terre un enfer ! De nombreux maitres sont venus auprès de vous pour montrer le bon chemin de l’amour, de la justice, de l’obéissance, de l’amour du prochain, de l’intériorisation. Vous leur avez construit des monuments, des palais et des cathédrales, Mais vous avez rejeté leur enseignement. Vous n’agissez pas selon l’éminent en vous, mais d’après vos intérêts et vos très basses envies.

Par ce libre abandon de l’intérieur vous avez perdu votre ñne faculté d’intuition, qui seule vous permet de percevoir l’activité des élémentaux. Ainsi il ne vous reste que l’intellect dense qui vous a entièrement en main aujourd’hui. Par son manque d’ouverture et son étroite limitation, il vous empêche de reconnaitre le monde supérieur de l’élémentalité. En echange. par ses inventions mirobolantes et ses principes hosailes à toute vie, il vous conduit dans la misère, la souffrance et j’anéantissement.

Est-ce là votre volonté définitive ? Préférez-vous la mort au retour vers le grand œuvre de vie dans l’univers ? Préférezvous l’orgueilleuse négation à la joyeuse participation à l’ordre, à la beauté et au véritable progrès du monde ? Vous est-il donc tellement difficile d’obéir au grand au-dessus de vous et voulez-vous plutôt rester esclaves de votre petite pensée sans issue et de vos envies dégradantes ?

C’est précisément par la beauté, dont les élémentaux ornent leurs œuvres, que vous pouvez encore trouver le contact avec eux. Laissez la beauté de la nature vous pénétrer, en silence, profondément. Ouvrez-vous vraiment au silence, écoutez dans vos profondeurs et percevez dans le langage de la beauté la loi de l’harmonie, de l’harmonie cosmique dont vous êtes issus, à laquelle vous appartenez, dans laquelle seule vous trouverez l’ordre, la paix et le bonheur.

L’harmonie cosmique veut vous inclure dans ses rythmes Vibrants, veut vous emmener dans les puissants courants vitaux de l’évolution universelle. Elle le veut, au nom du mystère qui repose en vous et que vous découvrirez lorsque ‘ous vous ouvrirez à la beauté et écouterez ses voix.

Car plus haut encore que le monde élémental plane le Monde bien plus grand de l’esprit. Il est formé de hautes énergies qui sont conscientes, qui servent librement l’érection des grandes œuvres dans l’édifice de la Création, qui vivent sans fin la volonté gratifiante de Dieu et participent à son accomplissement.

Vous portez en vous, hommes de la terre, au fin fond de vous-même, une ÉTINCELLE D’ESPRIT issue des hauteurs, un germe d’esprit parti en voyage à travers la Création, qui s’est incarné dans des enveloppes de matière afin de se développer par de nombreuses et fortes expériences vécues et afin de devenir une flamboyante personnalité spirituelle.

Voilà pourquoi les élémentaux ont édifié la nature terrestre : c’est pour offrir une demeure matérielle aux esprits descendant des hauteurs et leur permettre l’éveil et la promotion dans les expériences de leur temps de formation sur terre.

Les élémentaux ont accompli leur travail en un dévouement infatigable, intelligent, secourable et fertilisant, pour que des esprits humains pleinement développés naissent et puissent un jour agir dans la Création, lorsqu’ils retourneront dans leur haute patrie comme personnalités spirituelles mûres et radieuses.

Un sens profond repose dans toute activité et tout devenir de la Création. Il n’y a que votre vie terrestre, totalement faussée à être absurde en raison de votre propre vouloir égocentrique. Abandonnez ce vouloir, hommes, et revenez dans le grand ordre de la vie, dans la Création de Dieu. Aucun être ne saurait y exister rien que pour lui-même, mais tous servent l’ensemble. Les élémentaux de votre entourage vous accordent aide et assistance pour votre retour en arrière, qui seul vous préserve du naufrage et libère votre esprit pour une nouvelle vie,

Mais sachez aussi :

« Au-dessus des mondes de la matière, de l’élémental et de la spiritualité règne le monde du divin dans lequel habite LA VIE même, qui se génère elle-même éternellement, la VIE EXISTANTE, qui EST en suprême perfection, qui accorda en amour la naissance d’une vie « animée » dans la Création et qui a reçu de vous le nom de DIEU. Gardez pur ce nom et efforcez-vous dorénavant de garder également la pureté de l’œuvre de Dieu et de la servir avec la même abnégation que celle des élémentaux. Alors il vous sera donné de connaître la merveille de la vie et d’être heureux pour toujours ! »


Partager sur